Le castor

Le castor

Le castor : un bricoleur hors-pair

Le castor

Bienvenue au terrier et au barrage !

Ma famille et moi, on habite à moitié dans l’eau, et à moitié dans les arbres. Enfin, entre leurs racines plutôt, dans des petits terriers-huttes. Quant à nos barrages, la porte d’entrée est entièrement immergée. On est des champions des constructions en bois ! Les humains se sont même inspirés de nos maisons autrefois.

Nos pattes arrières sont palmées : ça nous permet de nager ; et nos pattes avant ont 5 griffes chacune. Notre queue écailleuse est longue de 30 cm et plate. On a beaucoup de force dedans, pour tasser les branches de notre barrage.

On est le plus gros des rongeurs : on mesure entre 75 et 90cm. On est très costaud : on pèse entre 15 et 38 kg. Durant toute notre vie, on a qu’un seul partenaire, nous sommes très fidèles. Au printemps, on peut avoir entre 2 et 4 petits castors. Ils quittent la maison assez rapidement pour fonder leur propre foyer. On peut vivre jusqu’à 12 ans.

Nous sommes des herbivores, on se nourrit des végétaux sur les berges.

On est une espèce nocturne, ça veut dire qu’on vit principalement la nuit.

Au Moyen-Age, on était chassés pour notre chaire. Les chrétiens avaient le droit de nous manger le vendredi : on était considérés comme des poissons du fait de notre activité aquatique. On a continué à être traqués ensuite, pour notre fourrure principalement. Les humains ont piétiné nos terriers et un bon nombre d’entre nous s’est retrouvé sans maison.

Si bien que maintenant, on est une espèce vulnérable et protégée : plus personne n’a le droit de nous chasser. Des campagnes de réintroduction ont été menées pour nous aider à augmenter notre nombre. On a même le statut « d’espèce de grand intérêt européen ». La classe, non ?